Rajouter du sel dans ses plats raccourcit l’espérance de vie, d’après une étude

© Lew Robertson/Getty Images

Rajouter souvent du sel dans ses plats donnerait 28% plus de chances de mourir prématurément, d'après une étude parue dans la revue spécialisée « European Heart Journal ».

Prendre la salière à chaque repas a des conséquences dramatiques sur la santé, si l’on en croit une étude publiée dans le « European Heart Journal » le 10 juillet dernier, et relayée par « The Guardian ». Des chercheurs se sont basés sur les données de l’étude britannique Biobank, pour laquelle 500 000 personnes ont été suivies pendant une durée moyenne de neuf ans. On leur a demandé s’ils rajoutaient du sel à leur nourriture, et à quelle fréquence.

Lire aussi >> Inflation : quel est le produit alimentaire dont le prix a le plus augmenté en un an ?

En comparant les sondés qui ajoutent rarement ou jamais du sel dans leur nourriture avec ceux qui le font souvent, ils se sont rendus compte que ces derniers avaient 28% plus de chances de mourir prématurément. Chez les femmes de 50 ans, la perte d’espérance de vie est estimée à 1,5 an. Du côté des hommes du même âge, elle s’élève à 2,3 ans.

« La plupart des gens consomment deux fois plus de sel que l’apport journalier recommandé »

Le professeur Lu Qi de la Tulane University (Nouvelle-Orléans), a coordonné l’étude. Il explique : « À ma connaissance, notre étude est la première à faire un lien entre l’ajout de sel dans la nourriture et la mort prématurée. » Si les chercheurs n’ont pas éliminé des facteurs qui pourraient aussi être liés à une baisse de l’espérance de vie –la consommation de sel peut être un symptôme d’une hygiène de vie moins saine–,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles