Raphael : « Tout ce qui m'intéresse, c'est parler d'amour »

Valérie Robert
·1 min de lecture

Le chanteur Raphael revient avec Haute Fidélité*, un nouvel album intime, direct et rempli de tubes addictifs. Hautement réussi.

La sortie de votre disque a été décalée en raison de la pandémie : une frustration ?

Non, il y a plus grave dans la vie. C'est plutôt comme un rendez-vous amoureux qui se décale. On doit attendre un peu, mais on espère que le désir sera là, plus fort encore. Au départ, j'avais envie d'un disque bricolé, à la fois technologique et artisanal. Mon projet était déjà de faire un disque confiné. Je l'ai enregistré entre novembre 2019 et mai 2020. Il porte donc vraiment l'empreinte du confinement, de cette période de sidération, marquée par la mort du chanteur Christophe, par le travail qui se passe sans jamais voir les gens. Il y a eu quelque chose d'irréel. Je suis toujours dans une sorte d'irréalité, je crois que c'est mon état naturel.

Quelle était votre envie ?

Je voulais un son et une énergie très modernes, avec une espèce de désespoir joyeux, dansant, qui fasse bouger les pieds. Et si j'ai le droit de m'envoyer des fleurs, je dirais aussi que je ne refais jamais deux fois la même chose. On peut m'accorder ce crédit-là. Mon précédent opus était très académique ; celui-ci est agité, impulsif, nerveux. J'avais l'impression d'avoir du feu dans les mains quand je le réalisais. Ce n'est pas un disque de vieux ! Ce n'est ni installé ni pépère.

C'est aussi votre album le plus intime…

Oui, le plus personnel et autobiographique. Je me raconte le plus simple-ment avec le moins de méandres possible. Les paroles...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi