Risque d'explosion : Ikea rappelle ses cafetières dans toute la France !

Chaque matin, c'est le même rituel. Pas question de commencer la journée sans une bonne tasse d'expresso. Mais voilà : si vous avez récemment acheté une nouvelle cafetière chez Ikea, soyez très prudent. Le géant de l'ameublement suédois a déclaré que certaines cafetières risquaient d'exploser à l'utilisation. Référence, explications et conduite à tenir : on vous dit tout.

En France, on consomme 5,4 kg de café par an et par personne. Pour vous donner un ordre d'idée, c'est le poids d'une pastèque moyenne. Vous imaginez ? Autant vous dire que les français sont de véritables aficionados de cet or noir. Mais pas autant qu'en Finlande. Dans ce pays nordique, les habitants consomment en moyenne 12 kg de café par an et par personne. Et ils ont bien raison, car d'après une récente étude scientifique, le café réduirait la mortalité.

Un café qui sent le roussi

Mais cette consommation de café pourrait bien diminuer dans les jours qui viennent. En cause ? Ikea a mis en vente des cafetières qui présentent un risque d'explosion. Depuis mercredi 8 juin, le géant de l'ameublement à bas coût procède au rappel du produit concerné. Ne vous dites pas que vous êtes hors de danger sous prétexte que vous n'avez pas mis les pieds à Ikea depuis un petit bout de temps. Car ces cafetières très dangereuses pour l'utilisateur sont en vente depuis... octobre 2019. Le danger se situe au niveau de la soupape de sécurité. Selon Ikea, le produit présente "un risque d'éclatement lors de son utilisation"....

Cliquez ici pour voir la suite


À lire aussi :

Où déguster le meilleur croissant de France ?
Neige en France : Pourquoi risque-t-on de perdre 100% des récoltes de fruits cette année ?
Rappel yaourt : Quelle marque est concernée et que risque-t-on ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles