Rapport de la DGCCRF : de quoi les influenceurs sont-ils accusés ?

UNSPLASH

Ce sont des chiffres à ne pas prendre à la légère. Lundi 23 janvier 2023, selon un dernier rapport de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), "6 influenceurs sur 10" sont accusés de ne pas respecter "la loi sur la publicité et les droits des consommateurs". Le calcul a été fait sur la base d'une soixantaine "d’acteurs et d’agences spécialisées" dans le domaine de l'influence. Ces derniers étaient "actifs dans la promotion de produits et services tels que les compléments alimentaires, les programmes minceur, les cosmétiques, ou encore les services de trading ou de paris en ligne." À la suite d'une enquête faite au cours de l'année 2021, la DGCCRF a découvert des preuves accablantes : les influenceurs et les agences franchissent les interdits sur "les règles relatives à la transparence du caractère commercial de leurs publications."

Pour faire simple : des pratiques commerciales illégales ont été constatées. Parmi elles, nous pouvons retrouver les discours mensongers sur les produits vendus, les promotions de produits ou services à risque pour les personnes, ou encore les usages de dropshipping. L’analyse annoncée par la DGCCRF a un but très simple : "apporter une meilleure protection aux consommateurs". Les enquêteurs veulent aussi rappeler aux influenceurs que les règles liées à la publicité, qui sont énoncées dans le Code de la consommation, doivent être bien respectées. Les jeunes consommateurs seraient ceux qui seraient (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite