Publicité

Rassemblement pro-Vucic à Belgrade, dans un contexte de mécontentement croissant

Des dizaines de milliers de manifestants réunis dans la capitale serbe pour soutenir le président Vucic. Une manifestation orchestrée par le pouvoir, l'opposition dénonce les pressions sur les fonctionnaires pour y participer.

Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées à Belgrade pour soutenir le président Aleksandar Vucic, face à la montée de la colère après des fusillades de masse. Une manifestation organisée par le pouvoir, pour contrer le mécontentement de la population après deux fusillades qui ont fait 18 morts début mai. Le président Vucic a présenté le rassemblement comme "le plus grand rassemblement dans l'histoire" de la Serbie.

Notre correspondant à Belgrade, Stefan Goranovic, explique que "le rassemblement du parti progressiste serbe au pouvoir s'est tenu dans le centre de Belgrade au moment où, à l'invitation de l'opposition, des dizaines de milliers de personnes manifestaient leur mécontentement face à la réponse du gouvernement aux meurtres de masse qui ont secoué le pays. Le parti a appelé le rassemblement "Serbie de l'espoir" et l'invitation a été envoyée aux citoyens par le président de la Serbie et chef du parti, Aleksandar Vucic. L'opposition accuse le parti de faire pression et de menacer les employés des institutions publiques pour qu'ils participent au rassemblement. Les autorités ont rejeté ces allégations. Les rassemblements ont lieu le mois où 18 personnes ont été tuées dans deux fusillades de masse en Serbie."

Des fusillades qui ont bouleversé le pays

Dans la première, neuf élèves et un garde ont été tués dans une école à Belgrade par un écolier de 13 ans. Moins de 48 heures plus tard, un jeune homme a tué huit personnes dans deux villages près de Belgrade.

Rangés derrière le slogan "la Serbie contre la violence", les manifestants réclament les démissions du ministre de l'Intérieur et du chef des services de renseignement, et protestent contre les contenus violents dans les médias pro-gouvernementaux.

Dès le début, le chef de l'Etat a accusé l'opposition d'"abuser" de la situation "à des fins politiques".

VIDÉO - Serbie : nouvelle manifestation à Belgrade après des tueries de masse