RDC: l'élection du président de la FEC annulée

·2 min de lecture

Le Conseil d’État a annulé l’élection du président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC). La décision est tombée ce vendredi 27 novembre. La veille, Albert Yuma avait été réélu à la tête de la principale organisation patronale. Cependant, un des candidats à ce poste avait considéré la procédure irrégulière et le Conseil d’État lui a donné raison.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

L’élection du président du conseil d’administration de la FEC sera organisée régulièrement dans les quinze jours à dater de ce vendredi, a décidé la Conseil d’Etat. L’ordonnance précise que le vote se fera cette fois-ci à bulletin secret.

Le candidat Dieudonné Kasembo, qui a porté plainte, estime que tout a été fait pour que Albert Yuma gagne le scrutin de jeudi. Il proteste par exemple contre l'obligation pour toutes les candidatures de passer par un comité des sages qui finalement décidait d’éliminer ou de retenir les candidatures selon des critères non expliqués.

Ce comité des sages est composé des anciens présidents de la FEC, tous ou presque, d’après certains administrateurs du patronat, acquis à la cause d’Albert Yuma.

« Bien plus, le fait que l’élection se déroule à main levée ne sécurisait pas ma candidature », a t-il expliqué pour justifier sa plainte déposée lundi.

Règlement intérieur « modifié » ?

Dieudonné Kasembo accuse également Albert Yuma d’avoir modifié, « le règlement d’ordre intérieur de la FEC », pour éviter toute concurrence à sa candidature. Ce que dément catégoriquement l’entourage de celui qui est à la tête de l’organisation patronale depuis 2005.

C'est donc le Conseil d’Etat qui organisera la prochaine élection du président de la FEC. Son greffe convoquera tous les candidats potentiels ainsi que les électeurs, à savoir les membres du Conseil d'administration de l'organisation patronale.

À lire aussi : RDC: bras de fer politique au sein du patronat congolais