RDC: la poignée de main entre Kabila et Katumbi suscite réactions et interrogations

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La poignée de main entre l’ancien président Joseph Kabila et son rival l’ancien gouverneur du Katanga Moïse Katumbi a suscité de nombreuses réactions. Poignée de main qui a eu lieu dimanche 22 mai lors de la messe de clôture du forum de l’Unité et de la réconciliation du Katanga, à Lubumbashi. Les deux hommes étaient brouillés depuis 7 ans, depuis que Katumbi, allié de l’ancien président Kabila, a démissionné de son parti, pour rejoindre l’opposition et ensuite se rapprocher de l’actuel chef de l’État Félix Tskisekedi. S’agit-il d’un début de réconciliation entre les deux hommes devenus rivaux ?

Réconciliation entre les deux hommes originaires du Katanga ou rapprochement stratégique à 18 mois de la prochaine présidentielle ?

« Il s’agit avant tout d’une réconciliation katangaise », assure Vano Kiboko, du mouvement Ensemble pour la République de Moïse Katumbi.

« Ça n’a rien à voir avec une réconciliation politico-nationale, etc. C’est une réconciliation katangaise, parce que nous sommes déterminés à avoir un seul langage au nom du Katanga. Je vous dis tout de suite que ce n’est pas en vue des élections que nous avons fait cette réconciliation. Elle n’a rien à voir avec les enjeux électoraux à venir. »

A lire aussi : RDC: Joseph Kabila et Moïse Katumbi se serrent la main au cours d'une messe à Lubumbashi

Même son de cloche du côté de l’ancien président Joseph Kabila. Cette réconciliation a pour but de garantir l’unité et le développement du Katanga. Le député Félix Kabange Numbi s'en félicite et estime que « maintenant que les deux frères se parlent, leurs familles politiques vont également pouvoir se parler. »

« Ces deux regroupements politiques ne sont pas des regroupements politiques basés sur la province ou la tribu, mais qui ont plutôt une visée nationale. Donc, je pense qu’il y a une porte qui s’ouvre, une opportunité qui peut être saisie politiquement, mais ce n’était pas l’objectif premier de cette poignée de main, qui reste fraternelle au-delà de toutes les divergences qui peuvent exister. »

Le député qui ajoute qu’en politique les alliances se font et se défont et qu’à tout moment ils peuvent se mettre ensemble pour discuter.

Cette poignée de main est le signe d'une alliance régionaliste pour conquérir le pouvoir, estime Peter Kazadi, député du parti présidentiel UDPS à Kinshasa, mais il estime que cette alliance ne convaincra pas les Congolais.

A lire aussi : À la Une: va-t-on vers un rapprochement entre Kabila et Katumbi ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles