RDC: un rapport confidentiel accuse le renseignement militaire du meurtre de Cherubin Okende

AP - Samy Ntumba Shambuyi

Selon un rapport confidentiel de l’agence nationale des renseignements (ANR) consulté par RFI, les services de renseignements militaires seraient l’auteur de la mort de l’opposant Cherubin Okende, dont le corps avait été retrouvé le 13 juillet dernier à Kinshasa.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa

Le 12 juillet, Cherubin Okende était bel et bien sur le parking de la Cour constitutionnelle, selon un rapport confidentiel de l’ANR consulté par RFI. Il y avait été convoqué par un juge à propos d'une propriété immobilière convoitée par un responsable du cabinet présidentiel qui désirait l'acquérir. Le proche de Moïse Katumbi a été aperçu par des enfants de rue qui l’ont vanté et qui ont obtenu quelques billets en retour. À ce moment, l’opposant était seul dans sa jeep.

C’est alors qu’un pick-up des renseignements militaires avec six soldats à bord a débarqué sur les lieux. Deux soldats sont entrés dans la jeep et ont forcé la victime à démarrer. D’après le récit du département de sécurité intérieure de l’ANR, la jeep du député s'est ensuite arrêtée devant la maison de France. Cherubin Okende y a été exfiltré par ses bourreaux qui l'ont conduit à bord du pick-up directement dans les locaux des renseignements militaires, l’ex-Demiap.


Lire la suite sur RFI