Le Real Madrid brille puis se fait peur contre le Chakhtior Donetsk en Ligue des champions

La joie des Madrilènes lorsque Rodrygo a ouvert le score pour le Real, mercredi soir. (Reuters)

Menant 2-0 après moins d'une demi-heure contre le Chakhtior Donetsk, mercredi au Bernabeu, le Real Madrid a concédé un but qui l'a déréglé et est resté jusqu'au bout sous la menace d'une égalisation (2-1).

Le match : 2-1


Pressés par Carlo Ancelotti de montrer « une autre attitude » après la perte de la première place de la Liga au profit du Barça, dimanche, les Madrilènes se sont vite exécutés en marquant ce mercredi sur une frappe pourtant peu appuyée de Rodrygo de l'entrée de la surface (1-0, 13e), puis sur un enchaînement ultra rapide initié par Benzema et relayé par le Brésilien pour son compatriote Vinicius dans une défense du Chakhtior Donetsk dépassée (2-0, 28e).

Le Mister avait grimacé après le nul (1-1) contre Osasuna que Benzema avait échoué à convertir en succès en manquant un penalty en fin de rencontre. Pour son retour en Ligue des champions, un mois après sa blessure à la cuisse droite, l'international français a tenté plusieurs fois (25e, 32e, 44e) et participé à une occasion de Vinicius sauvée sur la ligne (30e), puis une autre gâchée par le même, trop facile au bout d'un contre à 4 contre 3 (36e).

lire aussi


Le film du match

Si les poings d'Ancelotti étaient serrés de satisfaction après les deux buts de son équipe, ils se sont agités devant un masque de colère quand le Chakhtior a réduit l'écart sur une première intrusion facilitée par un marquage trop large de Carjaval côté droit et conclue par Zoubkov sur une volée acrobatique qui a refroidi Bernabeu (2-1, 39e).

Une nouvelle alerte plus tard - un raid de Moudric enrayé par Ferland Mendy (52e) - le Real a refait le beau - plus de 30 tirs dans la partie - mais sans parvenir à convertir (53e, 58e, 62e, 75e, 82e, 86e, 89e). Quarante premières minutes brillantes lui ont finalement suffi pour aligner sa troisième victoire en autant de matches dans le groupe F, après ses succès initiaux à Glasgow contre le Celtic (3-0) et le RB Leipzig à domicile (2-0). Malgré une nouvelle situation chaude des Ukrainiens dans le money time (Konoplya, 79e). Et une « autre attitude » à ellipses.

lire aussi


Le classement du groupe F

Le joueur : Karim Benzema


L'attaquant des Bleus a beaucoup participé dans le jeu dans les trente derniers mètres à l'image de l'action du but mais il a été plus malheureux sur ses tentatives individuelles. Notamment une violente reprise de volée qui a frisé le montant ukrainien (32e). Il s'est beaucoup dépensé mais a été frustré ne pas être récompensé d'un but après son échec de dimanche.