Avec Realaxe, les filles s'emparent du skate et cassent les codes

Qui a dit que les filles ne savaient pas skater ? Des réseaux sociaux aux compétitions, les championnes de la planche partagent leurs prouesses au monde entier. Et même du côté des néophytes, le skate s'érige de plus en plus en sport girl power. La preuve avec la super association Realaxe, qui forme les débutantes en Ile-de-France. Inspirant à souhait.

Ce mardi soir, dans le vaste Espace de Glisse Parisien de Porte de la Chapelle (l'EGP 18 pour les intimes), on entend rien d'autre que les bruits des planches qui claquent et sillonnent l'entièreté du skatepark - une zone aérée de 2 800 mètres carré. Entre les chocs des roues sur le sol bitumé et les corps qui circulent avec fluidité, des voix résonnent. Celles des trois professeurs, décochant quelques indications à leurs jeunes élèves. Pas des skateurs non, mais des skateuses, une petite dizaine, vingt-deux ans en moyenne. Malgré la pluie et le froid, toutes sont fidèles à leur rendez-vous hebdomadaire. Cela fait déjà plus de six mois que l'association Realaxe organise au sein de l'EGP des sessions d'entraînement pour les skateuses débutantes qui, genouillères et casques (customisés) sur la tête, viennent s'éclater.

Ne vous y trompez pas, si l'instauration officielle des cours au skatepark date de septembre dernier, l'association, elle, a à son actif pas moins de six années d'existence - pour une soixantaine de membres. Chaque premier dimanche du mois, Realaxe organise également des "girls sessions" collégiales aux quatre coins de l'Ile-de-France, idéales pour familiariser les plus néophytes à ce sport si technique. A la source de cette assoce française et inclusive, l'envie de démocratiser le skate en proposant aux filles qui souhaitent s'initier les bases d'une pratique majoritairement masculine. Ce n'est pas juste une envie en fait, mais une nécessité.

Car alors que le skateboard va pour la toute première fois investir les Jeux olympiques (direction Tokyo) et que les championnes n'en finissent pas d'impressionner le milieu (la plus jeune skateuse professionnelle au monde n'a que neuf ans), l'égalité des sexes peine encore à se concrétiser du côté des planches à roulettes. Plus pour longtemps ?

"Il faut avoir du cran pour faire sa place"

Cette parité qui se cherche, le directeur technique de la Fédération... Lire la suite sur le site Terrafemina
5 conseils pour être (enfin) prise au sérieux au travail
8 tactiques pour (enfin) dormir avec un homme qui ronfle
Transformer des yeux marrons en yeux bleus ? C'est maintenant possible
Grands-parents : ces 18 étapes qui vous ont filé un coup de vieux
10 mannequins différents qui font du bien à la mode