Recettes de grand-mère : pourquoi ça cartonne ?

Jessica Agache-Gorse

Pot-au-feu, blanquette… la cuisine de mamie n’a plus rien de vieillot. Au contraire, cette façon d’appréhender les menus a (presque) tout bon ! Décryptage.

"L’hiver, j’aime mitonner des plats comme le bœuf bourguignon ou la blanquette. Ça embaume la cuisine! Et, l’été, quand les légumes et les fruits sont abondants et peu chers, je prépare des conserves, dont on se régale le reste de l’année." Anne Lataillade*, auteure du blog Papilles & pupilles et mère de deux enfants, a adopté des habitudes vintage, pour son plus grand bonheur et celui de sa famille. Un choix rétro loin d’être isolé. « De plus en plus de gens se tournent vers la cuisine de grand-mère: du fait-maison, du local, du saisonnier, des plats mijotés ou en cocotte », confirme Emilie Colombier-Bechet, diététicienne à Limoges.

Une Madeleine de Proust

Pourquoi ce retour en grâce des soupes, tartes et riz au lait ? « Les gens s’aperçoivent qu’ils ont trop consommé de plats industriels, souvent par manque de temps, et n’ont pas envie de se ruiner la santé. Ils désirent aussi retrouver le vrai goût des aliments », poursuit la diététicienne, à l’initiative des goûters de Mamie Marmite au sein de la Mutualité française, dont le concept est de réunir petitsenfants et grands-parents pour cuisiner ensemble. Même les chefs s’y mettent ! Ainsi, la carte du restaurant parisien Mamie, ouvert récemment par le chef Jean Imbert, a été réalisée avec sa grand-mère. Des traiteurs exploitent également le savoir-faire des anciens, comme Mamie Foodie (mamiefoodie.com). Cette start-up propose déjeuners, cocktails et repas d’entreprise m...Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi