Nos recettes préférées de couronnes des Rois

Tout savoir sur la couronne des Rois, cette pâtisserie provençale de Noël

Parfois appelée galette des Rois briochée ou brioche des rois, la couronne des Rois tient son origine en Provence. Il s'agit d'une brioche parfumée à la fleur d’oranger, recouverte de perles de sucre, décorée avec des fruits confits. Elle a une forme ronde avec un trou au milieu, comme une couronne. Cette tradition est très ancienne : certains historiens indiquent que les Romains cachaient déjà une fève dans une brioche aux fruits pour fêter les Saturnales, le début des jours qui recommencent à s'allonger. Alors que la galette des Rois à la frangipane daterait du XVIIe siècle, rien à voir avec sa vénérable ancêtre ! En Provence, car l'on est gourmand, il est de coutume que celui qui tire la fève offre la prochaine couronne des Rois… Histoire d'en savourer plus longtemps ! La tradition de la couronne des Rois existe aussi dans les pays nordiques, par exemple au Danemark.

La recette traditionnelle de la couronne des Rois

Pour préparer une couronne des Rois selon la tradition, il vous faut :

550 grammes de farine125 grammes de fruits confits85 grammes de sucre85 grammes de beurre ramolli1 cube de levure de boulanger fraîche8,5 centilitres de lait à température ambiante3 œufs2,5 cuillerées à soupe d'eau tiède2 cuillères à soupe d'eau de fleur d'oranger1 pincée de selPour la décoration : 40 grammes de sucre, 4 centilitres d'eau, du sucre perlé, des fruits confits.

Diluez la levure dans l'eau tiède, réservez à température ambiante pendant 10 minutes. Détaillez les fruits confits en cubes, roulez-les dans la farine. Dans un cul-de-poule, travaillez le beurre et le sucre, puis incorporez les œufs, le lait, la fleur d'oranger, puis ajoutez la farine, la levure, le sel. Incorporez les fruits confits et pétrissez jusqu'à obtenir une boule qui se tient. Couvrez d'un torchon humide, laissez pousser pendant 3 heures à température ambiante. Dégazez la pâte, reformez une boule, laissez-la pousser pendant 2 heures recouverte

(...) Cliquez ici pour voir la suite