« Une recherche plurielle est une recherche de meilleure qualité » : Comment les femmes scientifiques révolutionnent la recherche

·1 min de lecture

Selon l'UNESCO, seulement 33 % des chercheurs dans le monde aujourd’hui sont des femmes. Bien qu’encore trop peu nombreuses, ces femmes scientifiques révolutionnent chaque jour un peu plus leurs domaines. Pourquoi ne peut-on pas se passer de femmes en science ? ELLE et L'Étudiant vous expliquent.

Parce que ce sont de jeunes prodiges

Certaines femmes révolutionnent les domaines de la technologie dès le plus jeune âge. Eesha Khare est une américaine d’origine indienne qui a inventé un chargeur de téléphone portable ultra rapide (moins de 30 secondes !), grâce à un système de supercondensateur. Elle n’avait que 18 ans lorsqu’elle a remporté le prix de jeune scientifique au salon international des sciences et de l’ingénierie Intel en mai 2013, à Phoenix (Arizona). Ce concours de sciences récompense les découvertes de jeunes venant du monde entier. Son système révolutionnaire a attiré l’attention de géants technologique comme Google. Eesha Khare a saisi l’opportunité de suivre un stage dans un laboratoire de recherche afin d’accéder à des techniques expérimentales de pointe et mener son projet à son terme. Maintenant âgée de 26 ans, la jeune femme fréquente les bancs de l’université d’Harvard et participe à des conférences scientifiques. En France, il est possible pour les lycéens de participer aux Olympiades de Sciences de l’Ingénieur, un rendez-vous annuel de jeunes scientifiques en herbe.

Parce qu’elles relèvent les défis d’aujourd’hui

Le réchauffement climatique est devenu l’enjeu majeur du XXIème siècle : il bouleverse aussi bien notre environnement que le mode de fonctionnement de nos sociétés et appelle plus que jamais à une mobilisation de la nouvelle génération de scientifiques. Plusieurs...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles