Reconstruction mammaire après un cancer : le reste à charge, encore un frein pour certaines femmes

·1 min de lecture

Premier cancer chez la femme, 49 000 cas de cancers du sein sont diagnostiqués chaque année en France. Environ 40 % d'entre elles subissent une mastectomie, ablation totale du sein pour retirer une tumeur trop étendue. D'autres subissent une chirurgie mammaire conservatrice qui permet de garder une partie du sein et de ne retirer que la partie malade. La reconstruction mammaire peut être "immédiate", réalisée en même temps que la mastectomie, ou "en différé".

"Il faut bien avoir en tête que la reconstruction mammaire fait partie intégrante du traitement du cancer du sein, elle ne relève pas de la chirurgie esthétique", souligne Camille Flavigny, contactée par Top Santé, chargée de mission Droits des personnes auprès de la Ligue contre le cancer. Reconstruction mammaire par prothèse, par grand dorsal, par grand droit ou par DIEP (Deep Inferior Epigastric Perforator, en anglais) : il existe différentes techniques qui dépendront des seins de la femme, de sa qualité de peau, de sa morphologie... Plusieurs interventions seront nécessaires, espacées de plusieurs mois.

La chirurgie réparatrice, un soin trop cher pour 14 % des femmes

Si elle fait partie du traitement, la reconstruction mammaire relève bien sûr du choix de la patiente : certaines en ont besoin immédiatement, d'autres vont préférer attendre avant d'être de nouveau opérées, d'autres n'y ont jamais recours. Selon le 4ème rapport de l'Observatoire sociétal des cancers "Cancer du sein, se reconstruire (...)

Lire la suite sur Topsante.com

DIRECT Covid-19 en France ce 5 juillet : chiffres, annonces
Variant Delta (indien) : symptômes, vaccination, progression en France
Sommeil : se coucher tard augmente le risque d'obésité
La fibromyalgie serait une maladie auto-immune
Syndrome de l'homme-arbre : de quoi s'agit-il exactement ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles