Recrutement : voici les mensonges les plus fréquents sur nos CV (et c'est pas joli joli)

Getty Images © maselkoo99

Le job de vos rêves est là, à portée de main. Ou presque. Disons à 2-3 compétences près. Pour upgrader votre candidature, vous vous dites que gonfler un peu votre CV ne serait pas de refus, et puis, après tout, le métier s’apprend sur le terrain… Sachez que vous êtes loin d’être seul.e ! Selon une étude réalisée par le cabinet de conseil en recrutement Florent Mantione en 2022, plus de 66% des candidats déclarent avoir déjà modifié volontairement leur CV, et 88% estiment qu’il s’agit d’un procédé tout à fait normal. Mais les recruteurs ne sont pas si dupes : 62% ont ainsi déjà constaté une ou plusieurs falsifications… On fait donc le tour des mensonges les plus fréquents sur les CV !

Parmi les modifications déclarées, 9,1% concernaient l’ajout d’une information, et 19,6% la modification d’une donnée. Certain‧es candidat‧es n’hésitent pas à se dire titulaire d’un diplôme dans une école où iels n’ont jamais mis les pieds. Parmi les sondé‧es, 20,6% ont déjà même supprimé un diplôme de leur CV. Le but de ces modifications ? Ne pas être catalogué comme sous-diplômé‧e ou sur-diplômé‧e, pour ne pas montrer une reconversion ou moderniser son profil en mettant à jour les intitulés des diplômes.

Dans le top 3 des changements appliqués relativement aux postes occupés, on retrouve en premier lieu les mensonges sur le temps passé en entreprise, puis sur les responsabilités confiées, et enfin sur l’intitulé du poste. Autant de points cruciaux pour la sélection d’un profil, mais aussi pour le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voici les 4 compétences à valoriser sur votre CV pour mettre toutes les chances de votre côté
Près de 4 salariés sur 10 se sentent incapables de travailler jusqu’à leur retraite
Malgré quelques progrès, les femmes sont toujours trop sexualisées dans les publicités selon l'ARCOM
En Caroline du Sud, on réfléchit à la peine de mort pour les femmes qui avortent
Violences conjugales : les députés rejettent une proposition de loi visant l’inéligibilité des auteurs