Recycler et réutiliser les mauvaises herbes au jardin : 9 techniques à suivre

·1 min de lecture

Souvent sous-estimées, les mauvaises herbes au jardin peuvent être transformées et réutilisées. En plus de constituer un excellent engrais, elles présentent de nombreuses utilités. Voici 9 techniques à suivre pour les recycler et les réutiliser !

Pourquoi faut-il ramasser les mauvaises herbes ?

Les mauvaises herbes au jardin constituent une importante source de déchets verts. Il est important de désherber régulièrement aussi bien pour une question esthétique que pour la protection des cultures. Les plantes indésirables doivent être éliminées pour assurer la santé des cultures. En effet, elles s’implantent facilement à partir de graines et prennent pied à n’importe quel endroit. Les mauvaises herbes s’adaptent aux conditions du lieu. Ainsi, elles sont mieux armées que les plantes cultivées qui sont implantées dans le même endroit.

Or, les racines des mauvaises herbes puisent les éléments minéraux du sol nécessaires au développement des plantes cultivées. De ce fait, les herbes folles se développent mieux puisqu’elles sont mieux nourries. Outre cela, certaines mauvaises herbes peuvent transmettre des maladies aux plantes cultivées.

Comment réutiliser les mauvaises herbes au jardin ?

Ortie, lierre, pavot… Certaines variétés de mauvaises herbes ne sont pas si mauvaises. Certaines d’entre elles sont décoratives et d’autres sont utilisées comme engrais. Voici la technique pour la préparation d’un purin de mauvaises herbes :

  • Une fois les mauvaises herbes fauchées, les placer dans une grande cuve avec un trou au fond ;

  • Recouvrir ensuite la cuve ;

  • Poser un récipient en bas du trou pour récolter l’eau qui en découle ;

  • Diluer le purin à 10 fois et l’utiliser comme engrais.

A LIRE EGALEMENT

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles