Refoulée d'un restaurant à cause de son voile : son fils porte plainte pour discrimination

La scène a fait le tour des réseaux sociaux, déclenchant une indignation légitime, rapporte Sud Ouest. Ce dimanche 29 mai, une dame et son fils se sont rendu·es dans un restaurant d'Hendaye, dans le Pays basque, pour célébrer la fête des mères. Seulement au moment de rentrer dans l'établissement, la patronne les a refoulé·es, déclarant qu'elle ne souhaitant pas d'une "femme habillée comme à la préhistoire" chez elle. Un exemple d'islamophobie répugnant, comme il en existe nombreux en France.

"Je souhaitais faire une surprise à ma maman. Cela faisait vingt et un ans que nous n'avions plus eu de moment comme cela et je savais que manger au bord de l'océan lui ferait plaisir", a expliqué le fils aux journalistes locaux. "Mais nous n'avons pas eu le temps de franchir la porte que cette personne nous a sauté dessus, reprochant à ma mère de porter le voile, de s'habiller de façon préhistorique et autres réflexions désobligeantes".

Dans la vidéo, on voit la restauratrice camper sur ses positions, bien que le jeune homme tente de la raisonner. Elle affirmera plus tard de rien accepter "de ce qui peut s'apparenter à un outil de soumission de la femme", poursuit Sud Ouest.

Le fils porte plainte pour discrimination

Sur Twitter où la séquence a été relayée, nombreux·ses internautes appellent au boycott des lieux, jugés "raciste". Le jeune homme a quant à lui décidé de ne pas en rester là, et a porté plainte pour discrimination au commissariat de Pau....

Lire la suite


À lire aussi

Son fils discriminé à cause de ses cheveux, cette mère monte au créneau
Les enfants noirs discriminés à cause de leurs cheveux en Angleterre
La championne de rugby Assa Koïta écartée du XV de France à cause de son voile ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles