Regret maternel : le témoignage bouleversant d'une maman qui a renoncé à ses droits parentaux sur sa fille de 3 ans

Le site Kombini a partagé l'interview de Laury, 23 ans, une jeune femme qui a décidé de renoncer à ses droits parentaux sur sa petite fille de 3 ans. Un témoignage fort et important, qui ne doit pas subir de jugement ou de critique car il est sincère et douloureux. Pour cette jeune maman, la décision n'a pas été facile, cela n'a pas été une évidence ; il lui a fallu du temps avant de comprendre son ressenti et enfin, oser demander de l'aide. Elle l'aura d'abord élevée toute seule durant ses deux premières années, avant de faire une tentative de suicide alors que sa fille dormait dans la pièce d'à côté. Un déclic. Laury comprend qu'elle doit laisser sa fille à d'autres personnes, pour que toutes les deux aillent mieux.

« Je ne l’aime pas comme une mère, mais comme un enfant dont j'ai la charge »

Laury a 19 ans lorsqu'elle tombe enceinte. Une grossesse non désirée. Les premiers mois se passent bien, Laury "joue à la maman", elle applique tous les conseils qu'elle a reçus. Elle nourrit sa fille, l'habille, en prend soin. Mais les bisous, les câlins, les moments de complicité, sont compliqués, voire inexistants. Et plus Mia grandit, plus la difficulté est grande. Laury a la sensation d'avoir un enfant à charge plus que d'être une mère. Mia pleure beaucoup et Laury se sent sombrer. Jusqu'à sa tentative de suicide, après laquelle elle appelle l'assistante sociale. Pour la première fois de sa vie, dit-elle, elle se sent écoutée, prise au sérieux. L'aide à l'enfance vient chercher la petite...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles