La reine Elisabeth II est décédée à 96 ans

La reine Elisabeth II s’est éteinte cette après-midi (8 sept. 22) en Ecosse à Balmoral, la propriété où elle avait l’habitude de passer chacun de ses étés.

« La reine s'est éteinte paisiblement à Balmoral cette après-midi », a annoncé Buckingham Palace.

La monarque de 96 ans avait, deux jours auparavant (6 sept. 22) accueilli la nouvelle Première ministre, Lizz Truss, pour sa prise de fonction, après le départ de Boris Johnson.

Le jeudi (8 sept. 22) à la mi-journée, les médecins de la reine avaient publié une annonce très inhabituelle, déclarant que l’état de santé de la reine d’Angleterre était « inquiétant ». Sa famille proche, dont les princes Charles et William, s’étaient rendus au chevet de leur mère et grand-mère.

La reine s’est éteinte après 70 ans sur le trône britannique. Le règne d’Elisabeth II est le plus long de l’Histoire moderne, le roi Louis XIV ayant régné pendant 72 ans. Celle que ses proches surnommaient Lilibet avait accédé au trône le 6 février 1952, à l'âge de 25 ans, et été couronnée le 2 juin 1953, à l’âge de 27 ans, en l’abbaye de Westminster, après le décès de son père, le roi George VI. Ce fut le premier couronnement entièrement télévisé de l’histoire.

Au fil de son règne, la reine a connu de nombreuses joies, à commencer par la naissance de ses enfants, Charles, Anne, Andrew et Edward, mais aussi plusieurs soucis familiaux. Trois de ses enfants ont notamment divorcé, les divorces des princes Charles et Andrew ayant été les plus destructeurs pour l’image de la monarchie. Elisabeht II avait d’ailleurs qualifié l’année 1992 de « annus horribilis », alors que ses fils se déchiraient avec leurs ex-épouses respectives, Lady Diana et Sarah Ferguson. La mort de la mère des princes William et Harry, en 1997, a été un nouveau coup dur pour la monarchie, le peuple réclamant à sa reine de montrer de la compassion pour celle qu’il surnommait la princesse des cœurs.

Plus récemment, c’est le mariage du prince Harry avec Meghan Markle qui lui avait donné du fil à retordre, le duc et la duchesse de Sussex ayant quitté leurs fonctions de membres seniors de la famille royale. Ils avaient ensuite donné une interview destructrice à Oprah Winfrey, accusant la couronne de racisme et de ne pas leur être venue en aide, que ce soit moralement ou financièrement. D’autre part, son « fils préféré », le prince Andrew, a été mêlé au scandale de l’affaire Epstein et accusé d’avoir eu des rapports sexuels non consentis avec une jeune femme mineure, fournie par le milliardaire aujourd’hui décédé.

La mort du prince Philip, son mari, a été un autre moment très difficile pour la reine. A cause du Covid-19, Elizabeth II avait fait ses derniers adieux à celui qui a partagé sa vie pendant 74 ans seule dans la chapelle du château de Windsor, sa famille devant rester au loin, en respect des gestes barrières. Une image qui avait particulièrement émue la population britannique, d’autant plus que, quelques mois plus tard, le scandale du Partygate, ces soirées organisées au 10 Downing Street auxquelles le Premier ministre, Boris Johnson, a participé, a éclaté. La veille de l’enterrement du prince Philip, des membres du gouvernement et employés auprès de l’ancien maire de Londres, faisaient la fête.

Selon la tradition, la reine sera enterrée 10 jours après son décès.