Relation toxique : la tendance du slow fading, la rupture des lâches

Jusqu'à présent, le ghosting était considéré comme l'une des façons les plus cruelles et malsaines de mettre fin à une relation. Pour rappel, cela consiste à faire semblant de disparaître de la surface de la terre du jour au lendemain et de s'abstenir de tout contact avec la personne rencontrée : pas de textos, pas d'appels, rien. Cependant, parmi toutes les tendances amoureuses toxiques telles que le ghosting (que certains combattent en pratiquant le ghostbusting), le love-bombing, le roaching, le future faking ou encore le snow-globing, il existe un comportement parfois considéré comme plus sournois que tous ceux précités : le slow fading, une tendance amoureuse qui consiste à s’effacer tout en douceur dans une relation, sans aucune explication.

Le slow fading met fin à une relation d'une manière assez particulière. En effet, le "slow fader" s'efface lentement et décide secrètement de mettre fin à la relation. "La personne va devenir moins disponible pour voir l'autre personne. Elle devient de moins en moins disponible ou elle annule les projets qu'elle a faits avec vous", explique Christine Baumgartner, coach en matière de rencontres et de relations amoureuses au média américain Bustle.

Le slow fader commence à disparaître progressivement de la vie de quelqu'un en évitant de s'engager dans des projets concrets, en ne prenant pas contact aussi souvent qu'avant (voire pas du tout) et en montrant clairement que son partenaire n'est plus la priorité.

Pourquoi cette tendance est-elle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles