Psycho : 6 étapes pour se remettre d'une relation amoureuse toxique

Pexels

Se remettre d’une rupture n’est jamais facile. Même lorsque l’on sait que la relation amoureuse était toxique et que l’on est certainement mieux sans cette personne, cela reste douloureux de faire une croix dessus et de dire au revoir à l’autre. Comme pour toute séparation, il faut passer par la phase du deuil pour de nouveau se sentir bien et aller de l’avant. Comme l’a révélé le magazine Stylist, la psychothérapeute et autrice Kaytee Gillis a expliqué dans les colonnes de Psychology Today qu'il existait en réalité six étapes distinctes par lesquelles nous passons tous·tes pour guérir après une relation toxique.

Cette première étape peut survenir durant la relation ou après la rupture. C’est le moment où l'on commence à se poser des questions et à se demander si quelque chose ne va pas. On peut également se remettre soi-même en question : "Est-ce ma faute ?", "Ai-je fait le bon choix ?", "Est-ce que je n'exagère pas ?", etc. "Alors que peu de séparations sont amusantes ou sans douleur, mettre fin à une relation toxique a la dissonance cognitive supplémentaire de nous libérer, mais aussi de nous rendre confus·e et désorienté·e", a indiqué la spécialiste. Le plus important est d'établir des priorités, de se protéger, d’écouter son instinct et son corps.

C'est l'étape durant laquelle nous faisons des recherches sur tout et n’importe quoi sur Internet. "Abus narcissique", "abus psychologique", "trouble de la personnalité"… Tout y passe. Car, lorsque quelque chose ne nous semble pas (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

6 célibataires sur 10 estiment que leur statut amoureux nuit à leur bien-être et à leur santé mentale
Pour faire durer votre couple, pratiquez la pleine conscience ensemble
En solo pour la Saint-Valentin ? Notre guide pour ne pas déprimer
Une étude révèle pourquoi nous restons si longtemps à des rencards ratés (et le temps qu’il nous faut pour partir)
Voici les 3 règles d’or d’une relation de couple saine et heureuse, selon un psychologue