Remdesivir et Covid-19 : ce qu’il faut savoir sur ce médicament utilisé aux États-Unis

La seule solution pour en finir avec le coronavirus : un vaccin ou un traitement. L’espoir repose ainsi sur les épaules des scientifiques du monde entier, qui se démènent depuis des semaines pour trouver un remède contre le Covid-19. Ces derniers jours, c’est un médicament utilisé aux Etats-Unis qui nourrit les espérances. Après la chloroquine et le tocilizumab, c’est désormais le remdesivir qui serait un traitement prometteur pour soigner le coronavirus.

"Je suis heureux d'annoncer que Gilead a obtenu l'autorisation d'utilisation en urgence pour le remdesivir", a déclaré le président américain Donald Trump ce 1er mai. L’Agence américaine du médicament (FDA) a accordé à cette date une autorisation d’utilisation en urgence du Remdesivir, après qu’un essai clinique récent a prouvé qu’il écourtait de plusieurs jours le rétablissement des patients les plus gravement atteints du Covid-19. Mais que sait-on réellement de cette molécule et de son effet sur l'infection au Covid-19 ?

Le remdesivir a été développé pour soigner les patients atteints d’Ebola

Le remdesivir est un médicament antiviral expérimental produit par le laboratoire américain Gilead Sciences. Il a été initialement mis au point pour traiter et soigner les malades de la fièvre hémorragique Ebola. Des essais et des études ont été réalisés sur cette molécule. Cependant, les résultats n’avaient pas été significatifs.

Remdesivir : le médicament attaquerait le virus

Ce médicament s’injecte et attaque directement le virus. C’est ce qu’on appelle un "analogue de nucléotide". La molécule s’insère dans le génome du coronavirus et le court-circuite pour l’empêcher de se multiplier et se répliquer. Cet antiviral est administré par voir intraveineuse pendant 5 ou 10 jours, selon un communiqué du laboratoire paru le 29 avril.

Durant une conférence téléphonique le 30 avril, le responsable médical de Gilead, Merdad Parsey, a expliqué que les patients qui avaient des symptômes depuis peu de temps semblaient réagir mieux au remdesivir.

(...) Cliquez ici pour voir la suite