Et si on remettait le pot-au-feu maison au menu du jour ?

·2 min de lecture

Trop classique, le pot-au-feu ? Réconfortant, vous voulez dire ! Plat roboratif par excellence, le pot-au-feu maison fera l’unanimité parmi vos convives.

Quels morceaux de viande utiliser pour le pot-au-feu ?

Si vous êtes un·e adepte des plats mijotés, comme le bœuf bourguignon maison ou la blanquette de veau, vous savez sûrement qu’ils nécessitent de la viande « à braiser », pouvant également être bouillie. 
Le plat-de-côtes, le gîte (aussi appelé le jarret) et la joue, sont les trois morceaux de bœuf présents dans le pot-au-feu traditionnel. On obtient ainsi le parfait mélange de textures, pour un résultat fondant et goûteux. 
Bien sûr, en fonction des produits disponibles dans votre boucherie, vous pouvez choisir des morceaux de même consistance : la macreuse à la place de la joue, la queue de bœuf au lieu du jarret, et le tendron pour le plat-de-côtes.
En revanche, l’os à moelle reste indispensable pour donner de la saveur au pot-au-feu. Si vos convives l’apprécient, vous pouvez en compter un par personne. Sinon, mettez-en au moins un. 
Attention, il ne doit pas être ajouté au tout début de la cuisson, mais seulement 30 min à 1 h avant la fin. S’il cuit trop longtemps, sa moelle risque de se diluer dans le bouillon.

Comment cuire le pot-au-feu ?

Comme souvent en cuisine, il n’existe pas une seule façon de faire, mais plusieurs méthodes. Vous vous en doutez, la cuisson du pot-au-feu ne fait pas exception à cette règle ! Certains·es conseillent d’ajouter la viande une fois que l’eau bout, tandis que d’autres assurent que la cuisson doit démarrer à l’eau froide....

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles