Remplacer son pantalon par des leggings au travail, une bonne idée ?

Les leggings sont tolérables dans certains environnements professionnels, mais pas tous. (Photo : Getty Images)

Il existe des standards universels dans de nombreux secteurs différents concernant les codes vestimentaires professionnels. Cependant, certains sujets comme les leggings et la hauteur des talons au bureau font souvent débat.

L’auteure Allison Green a récemment rédigé une colonne « Ask a Manager » intitulée « Managing: My intern is wearing leggings as pants » dans The Business Journals. Elle répond ainsi à une lectrice qui ne sait pas comment réagir vis-à-vis de la tenue inappropriée d’une stagiaire.

La lectrice confie avoir demandé à l’interne de respecter un code vestimentaire « professionnel, mais décontracté » au début de son stage, mais retrouve souvent l’interne vêtue de « leggings moulants et de hauts qui ne recouvrent ni les fesses, ni les hanches ». Elle se demande donc si elle devrait aborder le sujet avec l’interne, même si la fin du stage approche à grands pas.

Green conseille à la lectrice de mentionner le problème, mais avec tact. « Dire quelque chose à la toute fin du stage, c’est un peu comme prévenir une personne qu’elle a un bout de salade coincé dans les dents à la toute fin d’une présentation importante, au lieu de lui dire dès le début ; elle risque de se sentir embarrassée vu qu’elle s’habille comme ça depuis le début et que personne ne lui a jamais rien dit », confie A. Green.

Elle recommande tout de même de prévenir l’interne afin de l’aider dans le futur. « Les leggings qui ne sont pas recouverts par des hauts qui descendent jusqu’aux fesses ne sont pas adaptés dans la plupart des environnements professionnels. Vous lui rendrez donc service en évoquant ce problème avant qu’elle ne décroche son prochain job », a confié A. Green à la lectrice.

Ce type de problème n’est pas rare chez les employeurs. Les codes vestimentaires peuvent entraîner une certaine confusion à propos des tenues correctes des employés, surtout dans des entreprises qui proposent des cadres professionnels décontractés. Les employés jouent parfois sur cet équilibre délicat entre ce qui est et ce qui n’est pas approprié.

Les codes vestimentaires au travail varient. (Photo : Getty Images)

« Beaucoup d’entreprises ne prennent pas le temps d’expliquer leur interprétation du terme décontracté », confie Sylvie di Giusto, fondatrice d’Executive Image Consulting, à Yahoo Style. « Il existe une énorme variété de tenues professionnelles et décontractées, en fonction du secteur, du poste, de la culture, du sexe, de l’âge… et il est difficile pour certains employés de répondre aux attentes de leur entreprise si le code n’est pas expliqué en détails ».

L’expression « professionnel et décontracté » (business casual) semble vraiment diviser les employeurs. « C’est une expression vraiment floue pour nos clients et les personnes avec qui nous nous entretenons », a confié Dorie Smith, de l’entreprise de tenues professionnelles Of/Mercer, à Business Insider. « Le problème est en partie dû au fait qu’il existe énormément de tendances mode vraiment décontractées. Nous avons même reçu des emails de la part de plusieurs services des ressources humaines qui nous disent : Aidez nos analystes à comprendre qu’il n’est pas normal de porter des leggings au travail. Les gens optent pour des tenues trop décontractées ».

Porter des leggings au travail ou non dépend de votre environnement professionnel. « Les leggings peuvent être adaptés si le stagiaire travaille dans un secteur ou une entreprise très décontracté qui propose une culture d’entreprise particulièrement détendue. Les choses sont bien différentes dans un environnement traditionnel », confie D. Smith.

Di Giusto considère qu’il est nécessaire de prendre quatre facteurs en considération pour évaluer sa tenue professionnelle : votre environnement professionnel, la manière dont vous souhaitez vous présenter aux autres, le besoin que vos vêtements n’attirent pas plus l’attention que votre expertise, et enfin le choix d’une tenue qui correspond au poste que vous souhaitez décrocher un jour. S. Di Giusto considère également qu’il est préférable de discuter avec la stagiaire afin qu’elle ne rencontre plus ce problème plus tard dans sa carrière.

« La stagiaire lui en sera reconnaissante plus tard », confie S. Di Giusto. « Ça ne sera peut-être pas immédiat. Mais, si le leader initie cette conversation avec une réelle envie d’aider, en faisant preuve de respect, d’empathie et d’honnêteté, en se souvenant que la stagiaire n’est peut-être pas du tout au courant du problème, ce leader risque d’améliorer la carrière et la vie de la stagiaire. Un jour, cette dernière repensera à tout ça et sera heureuse d’avoir reçu ces conseils ».

Di Giusto recommande également de consulter un professionnel en ressources humaines au travail avant d’initier une telle conversation sur les tenues professionnelles, afin d’éviter de dire des choses qui pourraient être considérées comme blessantes ou inappropriées.

Hayley FitzPatrick
Yahoo Style