Renaud Capuçon : « J'ai envie de partager ma musique »

Anne Michelet

Le grand violoniste met chaque jour un miniconcert en ligne. Artiste enthousiaste et généreux, il publie également « Mouvement perpétuel » (Flammarion) et se confie sur ses passions.

Vous postez chaque matin une vidéo sur les réseaux sociaux…
Renaud Capuçon - 
En voyant les concerts s'annuler les uns après les autres, j'ai voulu trouver un moment pour faire de la musique de chambre avec des amis. Comme cet espoir s'est envolé avec le début du confinement, j'ai décidé de jouer tout seul pour simplement partager ma musique. Je mets mon iPad sur un trépied et je joue du violon. Même si je ne pensais pas que cela durerait aussi longtemps, je continue, car si cela peut faire du bien et égayer les journées, c'est l'essentiel. La musique classique agit comme un baume réconfortant.

Vous touchez ainsi un large public…
Renaud Capuçon - 
Je fais une sorte de minifestival en programmant en fonction du jour. Si c'est le week-end ou la semaine, je choisis un morceau très dynamique, un plus méditatif le lendemain, j'essaie de varier entre le romantique et le baroque… J'ai commencé de manière instinctive, mais je vois, dans les commentaires, de nombreux remerciements, des messages de parents me demandant des conseils pour leurs enfants, des personnes qui découvrent le classique, d'autres qui me disent qu'elles ont ressorti leurs instruments… Tout cela est très positif, c'est formidable !

La scène vous manque-t-elle ?
Renaud Capuçon - 
Disons que j'ai un peu le vertige : je donne cent cinquante concerts par an et tout s'est arrêté d'un coup. Ce n'est pas évident… Mais je ne me plains pas car, même si la scène me manque, je...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi