Renault relance sa "4L" : retour sur une longue histoire d'amour avec le cinéma français

·1 min de lecture

Après le retour inattendu de la R5 en version moderne et électrique, Renault a décidé de mettre à l'honneur une autre voiture incontournable : la Renault 4, plus connue sous le nom de "4L". Ce véhicule mythique de la marque s'est vendu à huit millions d'exemplaires dans 100 pays pendant plus de 30 ans. Avec cette réédition, Renault joue sur la nostalgie d'un véhicule qui fait partie du patrimoine, notamment grâce au cinéma. Ce nouveau modèle sera très certainement 100% électrique. En attendant une confirmation officielle, de nombreux rendez-vous vont permettre à la 4L d'être présente sur le devant de la scène, toute l'année.

Elle vient de prendre place en vitrine de l'Atelier Renault, sur les Champs-Elysées, dans une version parisienne. Il semblait pourtant impensable, à ses débuts, que la 4L devienne une icône pop, rappelle à Europe 1 Hugues Portron, le directeur de Renault Classic. "Dans le cahier des charges très sommaire que Pierre Dreyfus (PDG de Renault de 1955 à 1975, ndlr) avait donné à ses collaborateurs, il disait : 'Faites-moi une voiture blue-jean, ce vêtement américain qui, si l'on n'est pas snob, rend tellement de services.'" La production est lancée en 1961, et ne cessera que 31 ans plus tard, en 1992.

De Jacques Tati à Dany Boon, en passant par Jean-Marie Poiré

La nouvelle 4L est attendue, si tout va bien, en bas des marches du Palais des festivals, à Cannes, en juillet prochain. Car la 4L a offert au cinéma son lot de scènes cultes, comme dans le trop méconnu...


Lire la suite sur Europe1