Le renne, l'animal symbole du Grand Nord

Cet herbivore ruminant se nourrit d’écorces et de feuilles (saule et bouleau), et complète son régime alimentaire en broutant. Son péché mignon ? Le lichen, une association de micro-algues et de champignons très riche en glucides ! En hiver, quand la végétation se fait rare, le renne gratte la neige et le sol gelé avec ses sabots pour trouver de quoi manger. Dans le Grand Nord américain, sa quête de nourriture le contraint à effectuer deux grandes migrations au rythme des saisons, soit plus de 5.000 kilomètres par an. Un périple périlleux, durant lequel cet excellent nageur n’hésite pas à franchir fleuves et bras de mer, en utilisant ses sabots comme des pagaies.

Pas de jaloux chez les rennes ! Mâle et femelle portent tous les deux des bois, ce qui représente un fait unique dans la famille des Cervidés. Egalement appelés panaches, ceux-là sont renouvelés chaque année. Le mâle les utilise pour combattre ses adversaires en période de rut, puis il les perd à l’automne. Plus modestes, les ramures des femelles peuvent servir à défendre les petits en cas de danger. Voilà pourquoi elles tombent plus tardivement, au printemps, une fois l’époque des naissances passée.

Les deux mots désignent le même animal ! Tout dépend de son origine géographique. Au Canada, on l'appelle caribou, de xalibu qui signifie "celui qui se sert de ses sabots comme d'une pelle" en micmac (langue indienne). En Europe, le mot renne vient du lapon reino. Sauvage, le caribou était traditionnellement chassé pour sa (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite