Rentrée : les élèves vont-ils manquer de bus scolaire ?

© MarioGuti / iStock

Un élève sur cinq pourrait être concerné par le manque de chauffeurs de bus à la rentrée.

Selon la Fédération nationale des transports de voyageurs, il manquerait 8 000 chauffeurs pour assurer le service maximal de ramassage scolaire à la rentrée. Le métier n’est plus attractif à cause des plannings à temps partiels et des coupures trop longues entre deux services, rapporte « Franceinfo ».

Lire aussi >>

Une profession qui n’attire plus

La pénurie de chauffeurs de cars scolaires n’est pourtant pas nouvelle. La pandémie de Covid-19 a accéléré les difficultés dans ce secteur : 5 000 chauffeurs ont quitté le métier. « Pendant la crise sanitaire, avec le tourisme et le transport scolaire à l'arrêt, les chauffeurs ont été placés en chômage partiel pendant une longue période. Certains ont préféré se tourner vers d'autres métiers plutôt que de revenir lorsque l'activité a repris », détaille Ingrid Mareschal, déléguée générale de la Fédération nationale des transports de voyageurs, auprès de « BFMTV ».

Pour pallier ces difficultés de recrutement, la profession appelle à tester le décalage des horaires d’entrée et de sortie des élèves. Un ajustement qui permettrait à un seul chauffeur d’effectuer plusieurs ramassages scolaires. « Le chauffeur pourrait travailler plus longtemps le matin et le soir et bénéficierait d'une meilleure rémunération », plaide la déléguée générale de la FNTV, toujours sur « BFMTV ».

Une rentrée sous tension

Toutes les régions sont touchées par cette pénurie. Dans les...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi