Un repas à un euro par jour jusqu'à Noël pour les étudiants les plus précaires

© JEANNE ACCORSINI/SIPA

L'augmentation du coût de la vie asphyxie de plus en plus les étudiants. Le gouvernement a décidé de lancer un dispositif « un repas à un euros » pour les plus précaires, boursiers ou non.

Les étudiants en situation de précarité pourront prétendre à un repas à un euro jusqu'à Noël en France même s'ils ne sont pas boursiers, a promis lundi le gouvernement français, en plein débat sur la précarité étudiante dans le pays. Une situation qui touche davantage les femmes. 

« Il ne faut pas qu'ils restent isolés, avec leurs difficultés », a déclaré la ministre de l'Enseignement supérieur Sylvie Retailleau à la radio, évoquant un dispositif accessible « pour tous les étudiants en précarité ».

Lire aussi >> « Je n’en peux plus » : sur TikTok, l’appel à l’aide de Maëlle, étudiante, qui vit avec 100€ par mois

Les étudiants qui n'ont pas les moyens de manger pourront prétendre à ce repas jusqu'à Noël sans critères de revenu, en s’adressant directement au Crous. Ensuite, leur dossier sera « étudié » au cas par cas pour savoir si ce tarif pourra continuer à leur être proposé. L'Etat compense totalement le repas à un euro pour financer l'écart de prix : « Ça lui coûte 50 millions d'euros en 2023 », a dit la ministre.

« Pas question de rogner sur les portions »

Interrogée sur la diminution des quantités des repas de certains restaurants universitaires, dont se sont plaints des étudiants, à Rennes notamment, dans l'ouest de la France, la ministre a assuré qu'il n'était « pas question de rogner sur les portions ». « Il n'est pas question d'avoir des étudiants qui vont en cours l'estomac vide », a-t-elle...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi