Gérald Darmanin justifie le limogeage de la préfète Marie Lajus et dénonce des « mensonges »

© Blondet Eliot / ABACA

La préfète Marie Lajus a été démise de ses fonctions le 7 décembre dernier.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a justifié auprès de BFMTV le limogeage début décembre de la préfète d'Indre-et-Loire Marie Lajus, en dénonçant « beaucoup de mensonges » autour de cette affaire.

Dans cette déclaration depuis Mayotte où il a passé le Nouvel an, M. Darmanin a affirmé que la décision de démettre la préfète de ses fonctions n'avait « rien à voir avec des projets immobiliers ». « Mais parfois au comportement des uns et des autres », a-t-il ajouté de manière sibylline.

Mobilisation inédite d’élus locaux

L'éviction de Marie Lajus a suscité une mobilisation inédite d'élus locaux, de parlementaires, de responsables d'associations et d'une ancienne procureure générale de Paris par le biais de pétition, de tribunes et de courriers.

Les soutiens de Mme Lajus expliquent qu'elle a été limogée pour s'être opposée à un projet d’implantation d'un incubateur de start-up dans le parc du château Louise-de-la-Vallière, à Reugny, ce qui avait irrité des élus. « Nous avons tous considéré, a poursuivi le ministre, dans la responsabilité qui est la nôtre et moi je prends mes responsabilités, qu'il fallait savoir changer lorsque les choses n'allaient pas. »

« Un représentant de l'État doit être inattaquable et respectable et lorsque ce n'est pas le cas, je prends mes responsabilités en tant que chef de l'administration », a-t-il accusé sans citer le nom de la préfète.

« On est révocable ad nutum,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi