Publicité

Vous retenez votre respiration quand vous consultez vos mails ? C’est votre système nerveux qui parle

Au moment d’ouvrir l’application, votre souffle se coupe. Il faut dire que vous attendez avec impatience la réponse à ce mail très urgent qui ne semble jamais arriver. Et pour de nombreuses personnes, c’est une raison suffisante pour entrer en apnée. Non pas que vous soyez conscient·e d’arrêter de respirer lorsque vous consultez votre messagerie. Votre corps a simplement pris le réflexe de le faire. En 2008, Linda Stone avait déjà remarqué ce nouveau réflexe chez elle. Elle en avait d’ailleurs fait part dans un article du HuffPost. Après avoir vérifié auprès de 200 personnes qu’elle n’était pas la seule à voir son souffle affecté par ses mails, elle avait créé le concept d’apnée de l’e-mail. Très vite, elle se rend compte qu’il s’agit en réalité d’une “apnée de l’écran”. Quinze ans plus tard, le phénomène est bel et bien toujours présent et le New York Times a tenté de le décrypter.

La technologie, et les smartphones en particulier, qui nous permettent d’avoir toutes les informations à portée de main, nous stimule comme jamais l’espèce humaine ne l’avait été auparavant. Nous sommes joignables à tout moment, par des dizaines de canaux différents. Se mettre en apnée est le seul moyen que notre système nerveux central a trouvé pour réagir à ces stimuli. “L'apnée de l'écran est une manifestation de notre corps en réponse au stress engendré : lorsque nous sommes confrontés à n'importe quel type de stimulus, notre système nerveux cherche des signaux pour déterminer s'il s'agit d'une (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite