Retour à la garderie !

Première semaine de septembre, des cohortes de professeurs et des millions d’élèves reprennent le chemin de la grande garderie qu’est devenue « l’école de la république ».

Parmi eux, de tout nouveaux collégiens entrent en 6e. Ils ont appris lundi 4 septembre qu’ils devraient cette année planter un arbre. Tous. En effet, M. Macron veut que les collégiens et lycéens français soient « des acteurs de l'écologie » et qu' « on ait cette génération où chaque collégien plante son arbre ». « Cette » génération ? Mais de quoi parle-t-il ? « Cette génération » a-t-elle été évoquée avant ?

L’objectif est – quand même ! - de reboiser la France d’un milliard d’arbres en 10 ans ! 100 millions par an ! 1,4 arbre par Français. Nul ne sait si cela se déroulera pendant les heures de cours ou si l’élève devra apporter la preuve de son travail, si ces plantations donneront lieu à des cérémonies républicaines semblables à celles que les révolutionnaires organisaient autour des arbres de la liberté, si les pelles et les pioches et le terreau nécessaires seront remboursées par l’État. L’Éducation nationale fournira-t-elle les glands ? Un bonzaï, ça compte ? Affaire à suivre…

Une fois de plus, l’État montre qu’il n’est plus au service de l’école, mais qu’il attend bien de l’école qu’elle soit à son service. Cela ne date pas d’hier. On le sait, l’école en France est vue depuis le début du XXe siècle comme « la fabrique du petit républicain ». L’instruction et l’émancipation passent loin derri...


Lire la suite sur LeJDD