Ce retour à l'école me pose un problème de conscience: être un bon petit soldat ou un "salaud de prof" - BLOG

Gilles L.
Alors que faire? Être un salaud à choix multiple. (image d'illustration)

BLOG - Prof en primaire. Le télétravail, avec toutes ses difficultés techniques, c’est une punition. Un ersatz de mon métier ultra-chronophage. Un tour de cadran quotidien n’y suffit pas. Mais ce n’est pas grave. La situation est exceptionnelle. Il y a les retours positifs des enfants et des familles. Nous savons que ce que nous faisons est utile. Le confinement allège les services d’urgence, et nos élèves sont à l’abri. Jusqu’à pouvoir reprendre une vie normale.

Pourquoi l’annonce du retour en classe me pose-t-elle un vrai cas de conscience? Pourquoi cette petite voix, Jiminy Cricket de pacotille, loin de me donner des solutions, vient donc me poser tant de questions?

Parce que je ne crois plus l’information officielle

Trop d’annonces contradictoires: les masques, les traitements, les tests. Les enfants très contagieux, ou très peu…

Présentation partielle, voire partiale. Focus successifs sur les décès, à l’hôpital, en EHPAD les nouveaux cas avérés, les consultations aux urgences. Les lits disponibles, occupés, en plus, en moins… Autant d’informations qui ne sont qu’un tout qu’il faudrait ne jamais séparer.

Et maintenant la simplification outrancière d’un code rouge ou vert…

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoignage@huffingtonpost.fr  et consulter tous lestémoignages que nous avons publiés.

Parce qu’il y a d’autres informations 

Cette étude médicale allemande, si peu relayée par les médias mainstream, concluant à une charge virale semblable chez les enfants et les adultes. 

L’Italie, qu’on présentait comme ne prenant pas la mesure de la crise, qui nous a pourtant alertés, et qui déconfine prudemment sans rouvrir ses écoles.

Ces autres pays voisins remettant la rentrée au mois de septembre. Ceux qui choisissent la réouverture, aussi, avec des conditions d’accueil, des moyens hospitaliers, et des chiffres de mortalité si...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post