Le retour des maths obligatoires au lycée va-t-il encourager l'égalité filles-garçons ?

Le nouveau ministre de l'Education Pap Ndiaye souhaite réinstaurer les mathématiques obligatoires pour tous·tes les lycéen·e·s de première générale. Selon lui, cette mesure serait nécessaire pour "encourager l'égalité filles-garçons".

La réforme de son prédécesseur Jean-Michel Blanquer, qui avait supprimé les traditionnelles séries générales L, ES et S, aurait effectivement éloigné les lycéennes des matières scientifiques. Chacun était alors libre de choisir des disciplines majeures et des mineures, et les matières scientifiques ont été délaissées par les filles.

Les chiffres de l'Education nationale établissent ainsi qu'en 2021, les mathématiques étaient l'enseignement de spécialité le plus choisi par les élèves de terminale, à 37,5%, devant les sciences économiques et sociales et la physique-chimie (en baisse de 4 points par rapport à 2020). En revanche, la part des filles dans cette matière est en baisse. Elles sont 39,8% à l'avoir choisie contre 41,9% en 2020.

En octobre dernier, une étude publiée par le collectif Maths&Sciences, un groupe d'associations scientifiques, montre une chute, depuis 2019, du nombre de filles au profil scientifique en terminale. Elles étaient environ 94 522 à avoir ce profil avant la réforme contre 67 890 en 2021, soit une baisse de 28%.

"Pas de différence" de niveau entre les filles et les garçons

Comment expliquer ces chiffres ? Plusieurs facteurs interviennent dans les choix des...

Lire la suite


À lire aussi

Le coronavirus va-t-il créer un retour aux stéréotypes sexistes des années 50 ?
5 ans de luttes #MeToo... et beaucoup de retours de bâton
Un manuel de maths adapté pour les filles et pour les garçons crée un tollé en Chine