La retraite passera à 64 ans d'ici 2030, mobilisation dès le 19 janvier

© SIPA

Ce sera 64 ans à l’horizon 2030 : Élisabeth Borne a présenté mardi la réforme des retraites, engagement phare du président Emmanuel Macron, confirmant un report de l’âge légal de départ. Une première journée de mobilisation syndicale le 19 janvier est prévue le 19 janvier.

La Première ministre Élisabeth Borne a confirmé l’arbitrage qui avait largement fuité ces derniers jours, après une séquence de plusieurs mois mêlant consultations, atermoiements et report surprise de l’annonce. « Si l’on ne fait rien, les déficits vont se creuser, ce qui va conduire inévitablement à baisser le pouvoir d’achat des retraités ou à augmenter les impôts. Et ça, nous ne le voulons pas. Pour l’éviter, en effet, on va devoir progressivement travailler plus longtemps », a expliqué Élisabeth Borne sur France 2.

Les partis de gauche, le Rassemblement national et l’ensemble des syndicats de salariés sont vent debout contre un recul de l’âge de départ. Les dirigeants des huit grands syndicats (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, Unsa, Solidaires, FSU) ont d’ores et déjà annoncé une première journée de manifestations et de grèves le 19 janvier, à laquelle l’ensemble de la gauche a appelé à se joindre.

« Cette réforme va frapper de plein fouet l’ensemble des travailleurs et travailleuses et plus particulièrement celles et ceux qui ont commencé à travailler tôt, les plus précaires dont l’espérance de vie est inférieure au reste de la population », a déclaré le patron de la CFDT Laurent Berger, dont l’exécutif avait un temps espéré le soutien. « Nous sommes déterminés à ce que cette réforme ne passe pas » et « on souhaite qu’il y ait le maximum de salariés en grève » le 19 janvier, a abondé son...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi