Retraite progressive : bonne nouvelle confirmée pour les fonctionnaires, salariés et libéraux

C’est désormais acté. Deux décrets d’application de la réforme des retraites, publiés le 11 août dernier au Journal officiel, gravent dans le marbre les nouvelles conditions pour bénéficier de la retraite progressive à compter du 1er septembre 2023. Pour rappel, ce dispositif permet d’aménager sa fin de carrière et de passer à temps partiel tout en commençant à percevoir une partie de sa pension de retraite. Dans ce cadre, le bénéficiaire continue de cotiser pour sa retraite afin d’améliorer le montant définitif de sa pension lors de son départ “complet”.

La retraite progressive peut actuellement être demandée à partir de 60 ans - soit deux ans avant l’âge légal de départ à la retraite, fixé à 62 ans aujourd’hui -, à condition d’avoir cotisé au moins 150 trimestres. Le dispositif permet plus précisément de réduire son activité pour une durée comprise entre 40% et 80%, à condition que l’employeur accepte le temps partiel. Le hic, c’est que seulement un peu plus de 24.000 salariés bénéficiaient de la retraite progressive à fin 2022, d’après les données de la Caisse nationale d’assurance vieillesse.

>> Notre service - Comparez les performances des plans d’épargne retraite (PER) grâce à notre simulateur

Pour développer l’utilisation du dispositif, le gouvernement a donc décidé de le rendre plus accessible dans le cadre de la réforme des retraites. Jusqu’ici réservé aux salariés, artisans et commerçants, il va ainsi être élargi, à compter du 1er septembre 2023, aux agents de la fonction (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite