Retraite : les propositions des candidats à la présidentielle, alors que l’âge de départ augmente

·2 min de lecture

À quelques jours du second tour de l'élection présidentielle, et un mois après la publication des derniers chiffres de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav), faisons le point sur les propositions d'Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Plus les années passent, plus les Français tardent à prendre leur retraite. D’après les derniers chiffres de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav), dévoilés le 17 mars, l’âge de départ à la retraite des Français a augmenté entre 2020 et 2021. Il a atteint les 62,9 ans pour les 650 000 nouveaux pensionnés « de droit direct » (hors réversions) du régime général. Le chiffre était de 62,8 en 2020, comme en 2019. Après une stabilisation, il a donc connu une hausse de 0,1 point. Sur le long terme, la tendance est aussi à la hausse. Depuis 2007, l’âge moyen de départ a augmenté de deux ans. Cette tendance ascendante peut être attribuée aux réformes mises en place par différents gouvernements comme, par exemple, celle de 2010 amorcée par Nicolas Sarkozy, qui a repoussé l’âge de départ de 60 à 62 ans. Mais aussi au fait que les travailleurs français commencent leurs carrières plus tard après de plus longues études, et changent d’emploi plus fréquemment.

Les propositions d'Emmanuel Macron et Marine Le Pen

Cette hausse prendra-t-elle fin en 2022 ? Tout dépend de l’issue de l’élection présidentielle, dont le second tour se tiendra le 24 avril. Emmanuel Macron propose de relever progressivement l’âge légal de la retraite à 65 ans dès l’été 2022 et « la juste prise en compte des cas d’incapacité, des carrières longues ou pénibles », tout en se disant prêt à « bouger les modalités » de cette...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles