Retraite : le rachat de trimestre, mode d’emploi

Quand vous atteindrez l’âge légal de départ, il vous manquera des trimestres pour obtenir le taux plein mais vous n’envisagez pas de travailler au-delà ? Jusqu’à 67 ans (60 ans pour les fonctionnaires), on peut racheter un à douze trimestres manquants pour nos années d’études ou incomplètes (chômage non rémunéré, stages, temps partiel, apprentissage pour les assistantes maternelles réalisé entre janvier 1975 et fin décembre 1990, etc.). Le coût varie selon votre âge, vos revenus et en fonction de l’option choisie : "rachat du taux seul" (option 1) ou "rachat du taux + durée d’assurance" (option 2). En 2022, à 60 ans, il faut ainsi débourser 3 275 €* à 4 367 € pour racheter un trimestre avec l’option 1, entre 4 854 € (ce tarif vous concerne si vos revenus sont inférieurs à 30 852 €) et 6 472 € avec l’option 2.

"Le rachat du taux seul, moins onéreux, est souvent plus rapide à rentabiliser", constate Nicolas Strady, de Ma Réforme des Retraites. Il diminue ou évite la décote, tandis que la seconde option augmente en sus le montant de la retraite de base. Procédez à des simulations sur le site lassuranceretraite.fr ou demandez conseil à un cabinet spécialisé pour calculer le nombre d’années nécessaires à l’amortissement de la mise. Vous devez prendre en compte le coût de cette opération, le futur gain annuel sur la retraite de base et la complémentaire (un rachat donne accès au taux plein pour cette dernière) mais aussi l’avantage fiscal : les sommes dépensées pour récupérer des trimestres (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles