Retraites : les inégalités hommes-femmes diminuent

© kate_sept2004/iStock

L'écart entre les hommes et les femmes se réduit en terme de retraites, si l'on en croit une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) parue ce 30 août.

D’après une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) publiée ce 30 août, l’écart entre les hommes et les femmes se réduit lorsqu’il s’agit d’obtenir une retraite sans décote. L’institution a analysé les données d’une soixantaine de régimes de retraite, pour des droits directs à la retraite « acquis jusqu’au 31 décembre 2017 par les affiliés nés entre 1946 et 1994 ». Et a constaté une amélioration au fil des années.

Lire aussi >> Femmes et retraites : où en est-on ?

Les femmes nées en 1968 ont notamment validé 63 trimestres pour la tranche d’âge entre 30 et 49 ans, soit près de deux ans de plus que celles nées en 1946. Au moment de comparer leur situation avec celle des hommes de la même génération, il a aussi été conclu qu’elles avaient rattrapé leur retard en ce qui concerne la durée moyenne d’assurance validée.

Un phénomène expliqué par « la participation accrue des femmes au marché du travail »

Cette avancée peut s’expliquer par la création de l’Assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF) en 1972. Elle permet aux parents au foyer de valider des trimestres. Mais aussi par l’émancipation des femmes. « L’écart entre sexes, à l’avantage des hommes, se réduit progressivement au fil des générations grâce à la participation accrue des femmes au marché du travail et à de nouveaux droits acquis au titre de l’assurance vieillesse des...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi