“Une revanche à prendre sur la société” : Bruno de Stabenrah, persuadé que son ami Xavier Dupont de Ligonnès ne s’est pas suicidé

·1 min de lecture

10 ans se sont écoulés, mais la trace de Xavier Dupont de Ligonnès n’a jamais été retrouvée. Le mystère perdure, et il est toujours impossible de savoir si ce père de famille soupçonné d’avoir tué sa femme et ses quatre enfants est mort ou vivant. A-t-il pris la fuite ou est-il mort ? S’il est mort, s’est-il suicidé ? S’il est vivant, où s'est-il échappé ? Deux hypothèses : la première, le patriarche s’est suicidé. C’est en tout cas ce que pense le journaliste Guy Hugnet, qui a écrit un livre à ce sujet, défendant la thèse d’un “homicide-suicide altruiste” et a récemment donné une longue interview à Femme Actuelle. La seconde, celle de la cavale. C’est la thèse que défend son ami d’enfance Bruno de Stabenrah, auteur d’un livre sur ce terrible fait divers, L’Ami Impossible, publié en 2020 aux éditions Gallimard. Ce dernier, également acteur, s’est confié le 22 avril 2021 à RTL pour l’émission Les Voix du Crime. Lui en est persuadé : Xavier Dupont de Ligonnès ne pouvait pas être susceptible de se donner la mort.

“Il se dit : je ne vais pas quitter ma famille, mais c’est ma famille qui va me quitter”, croit ainsi savoir Bruno de Stabenrah. “Xavier aurait été incapable de se suicider. Ce n’était pas dans son ADN. Ce n’était pas un dépressif.” S’il défend, comme Guy Hugnet, la thèse d’un crime dit “altruiste” (autrement dit, dans sa tête, censé protéger les siens), il reste convaincu que le suicide n’a pas eu lieu. “Xavier a eu tous les malheurs du monde, entre guillemets, à partir (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite