Rhume : comment se soigner sans médicaments ?

iStock / Getty Images

La congestion nasale est provoquée par l’inflammation des muqueuses en contact avec des germes. Pour en venir à bout, on prend l’habitude de se laver le nez toutes les deux ou trois heures avec un spray à base d’eau de mer ou de sérum physiologique. « Cela empêche les microbes de s’installer et agit comme un anti-inflammatoire local », explique le Dr Patrick Aubé, médecin phytothérapeute et auteur de 20 plantes médicinales pour se soigner tous les jours (éd. Leduc.S). En parallèle, on complète avec des gélules de plantes. « Le pélargonium est très efficace pour détruire les germes des fosses nasales, recommande le spécialiste. Prenez-en 1 gélule matin, midi et soir. » Et on s’appuie sur les huiles essentielles. Le Dr Aubé conseille trois inhalations quotidiennes d’un mélange d’1 goutte de ravintsara, de niaouli et d’arbre à thé dans un bol d’eau très chaude. Effet anti-infectieux garanti !

En cas d’infection, la muqueuse nasale gonfle et la production de mucus augmente. Albert-Claude Quemoun, docteur en pharmacie et spécialiste en homéopathie et auteur de Ma bible de l’homéopathie (éd. Leduc.S), préconise de prendre 2 granules d’Allium Cepa 5 CH, trois fois par jour, lorsque le nez coule abondamment et que cela s’accompagne d’éternuements violents. Ça sort jaune ? On opte pour Pulsatilla 5 CH, avec la même posologie. Enfin, si les yeux et le nez sont irrités, on préfère Naphtalinum 5 CH (même posologie).

Lorsque les écoulements deviennent irritants, rien ne vaut une tisane apaisante (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite