Riad Sattouf : après le déconfinement il rêve de...

Sophie Carquain

Peu de chances, Riad Sattouf (auteur et dessinateur de bandes dessinées) le sait, que son souhait se réalise dès le 11 mai, mais l'évoquer suffit déjà à le faire exister.

Faire un tour chez les bouquinistes 

« Comme tout auteur de BD, je suis un confiné solitaire… Alors ça n'a pas changé grand-chose à ma vie, d'autant plus que, hypocondriaque et agoraphobe, je sors assez peu. Je n'ai même pas eu à acheter du gel hydroalcoolique, j'en avais déjà tout un stock à la maison ! [Rires.] J'ai juste pris plaisir à voir mes deux enfants toute la journée à mes côtés et à goûter le silence, loin du bruit des voitures, des camions et des scooters. J'ai bien avancé sur le tome 5 de l'Arabe du futur, qui devrait sortir en novembre… Ce qui m'a énormément manqué, en revanche, ce sont mes balades rituelles dans les librairies et chez les bouquinistes. Dès la levée du confinement, j'enfourcherai mon vélo, qui est mon moyen de transport favori, et j'irai faire un tour chez les bouquinistes avant de préparer un bon dîner pour mes amis. Et si tout cela est bien fini, je partirai comme prévu au Japon en septembre pour parler de mes livres. »

>A découvrir également : Boris Cyrulnik : après le déconfinement, il rêve de...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi