Richard Berry, accusé d’inceste : son avocat fait une révélation inattendue et choque le plateau de "C à vous" - VIDEO

·2 min de lecture

"C'est comme cela que l'on lapide des gens", a balancé Hervé Temime. Mardi 16 février 2021, le célèbre avocat pénaliste était invité sur le plateau de C à vous sur France 5 pour évoquer la plainte qui repose sur l'un de ses clients, Richard Berry. Et pour cause, la fille de l'acteur, Coline Berry, a porté plainte le 21 janvier 2021 contre son père pour "viols et agressions sexuelles sur mineur de quinze ans par ascendant" et "corruption de mineur". Si la plaignante a souhaité se libérer de ce poids quarante ans après les faits, et ce, même si ceux-ci sont aujourd'hui prescrits, c'est avant tout par souci de reconnaissance : "C'était ça ou j'en crève", a-t-elle déclaré à France Info. Depuis, plusieurs célébrités comme Marilou Berry, Carla Bruni, Josiane Balasko... se sont exprimées au sujet de cette affaire. Pour Hervé Temime, c'est un "constat terrible".

Quelques années après avoir défendu Bernard Tapie ou encore le réalisateur Roman Polanski, Hervé Temime s'attaque à une affaire tout aussi coriace. Cependant, comme il l'explique à Anne-Elisabeth Lemoine, un détail a tendance à le mettre en boule. Selon lui, les récentes réactions bafoueraient la notion de présomption d'innocence, si chère au droit français. Afin d'appuyer son argument, l'ex-compagnon de Valérie Lemercier a fait une révélation qui a estomaqué l'ensemble du plateau : "Il y a aujourd'hui, une telle peur des réseaux sociaux que vous savez ce qu'il s'est passé vendredi soir ? (ndlr : vendredi 12 février 2021) un film dans lequel Richard Berry n'est qu'acteur, a été déprogrammé de France 3. (...) C'est ça la présomption d'innocence ?", a balancé l'invité d'Anne-Elisabeth Lemoine, provoquant la stupeur générale : "Oui monsieur Cohen, et je suis heureux de voir votre réaction !"

Très gênée par cette révélation, la présentatrice de France 5 indique immédiatement qu'elle souhaite apporter plus de précisions à cette information avant la fin de l'émission : "Peut-être faut-il vérifier les raisons d'une telle déprogrammation. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite