Risque-t-on une carence en vitamine D pendant le confinement ?

Inès Straub et Myriam Loriol

Alors que nos sorties sont limitées, une attention particulière doit être portée à notre apport en vitamine D pour éviter des problèmes de santé.

L’enfermement et le manque de luminosité ne jouent pas que sur notre moral ! L’exposition au soleil permet à notre organisme de synthétiser la vitamine D. Une vitamine, également dénommée calciférol qui, en latin, signifie « qui porte le calcium ». Ainsi, elle permet de fixer le calcium sur les os. Mais ce n’est pas tout, elle participe au maintien de notre musculature. Et surtout, comme vient de le rappeler l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) dans un communiqué, « la vitamine D joue un rôle essentiel dans le renforcement de notre système immunitaire. Dans le contexte actuel de l’épidémie de Covid-19, les défenses immunitaires peuvent être particulièrement sollicitées. »

Une vitamine unique en son genre

La vitamine D est la seule qui est fabriquée par l’organisme ! Elle est synthétisée au niveau de la peau sous l’action des UVB. Elle s’accumule dans les graisses et le foie où elle est mise en réserve. Et ça marche plutôt bien si le soleil est là ! Selon les études, on estime qu’entre 70 et 90 % de nos besoins sont couverts par l’exposition solaire. D’après l’Anses, au printemps, une exposition au soleil (des mains, des avant-bras et du visage) de 15 à 20 minutes par jour permet d’assurer un apport journalier en vitamine D suffisant. Pendant ce laps de temps, attention à ne pas mettre de protection solaire qui stoppe les UV et qui...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi