Rivalité entre frère et sœur : comment apaiser les tensions ?

 

Frères et sœurs se crêpent le chignon, c’est inévitable. Mais quelques pistes peuvent aider à réduire les coups d’éclat.

Si vous avez plus d'un enfant, il y a de fortes chances que vous ayez dû arbitrer des combats et des rivalités entre frères et sœurs. Même les meilleures relations fraternelles peuvent avoir leurs bas. Dans un article « Pourquoi Docteur », la psychologue Claire Lewandowski précise que les enfants « débutent leur construction identitaire à partir de 5 ans », ce qui rend les rivalités inévitables et la comparaison aux autres fréquente.

Lire aussi >> Non, le petit dernier de la fratrie n’est pas forcément le préféré

La famille, une équipe

Pourquoi la fratrie se divise-t-elle ? D’abord parce que l’enfant se compare lors du processus d’apprentissage, explique la psy à « Pourquoi docteur ». Si l’un réussit mieux que l’autre, les conflits peuvent éclater, faute de confiance en soi ou par sentiment d’injustice. La place de l’enfant dans la famille peut être remise en cause, d’où ces disputes. Crainte du favoritisme, recherche d’attention ou simplement des tempéraments différents sont autant de causes qui expliquent les rivalités frères-sœurs.

« Pourquoi Docteur » conseille ainsi de faire attention à la place que l’on donne à chacun des enfants en prenant du temps avec l’un et l’autre séparément pour leur montrer de l’attention. Mais la famille est une équipe et les enfants doivent comprendre qu’ils ne sont pas en compétition pour l’amour de leurs parents. « Dans la mesure du possible, évitez le favoritisme ou...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles