Robe trapèze : comment bien la choisir en fonction de sa morphologie et la porter avec style ?

La robe trapèze, tout comme la veste en jean ou le blouson en cuir, est une des pièces indispensables et indémodables du dressing féminin. Dans les sixties, le couturier André Courrèges crée cette robe qui fait l’effet d’une bombe à l’époque. Face à la rigueur et la sévérité des tailleurs Chanel et à la femme-fleur de Christian Dior qui ont marqué la décennie précédente, Courrèges apporte un vent de fraîcheur.

Avec sa coupe géométrique et sa longueur au-dessus du genou dévoilant subtilement les jambes, la robe trapèze s’inscrit dans une nouvelle phase résolument moderne. Elle participe à l’émancipation des femmes au même titre que la mini-jupe de l’anglaise Mary Quant. Le tissu épouse le corps au niveau du buste et la coupe est évasée à partir de la taille. Courrèges impose sa marque de fabrique : des créations structurées qui rappellent sa formation d’ingénieur. Toutes les stars de l’époque l’adoptent, de la top model Twiggy à la Première dame Jackie Kennedy. À la mort de Christian Dior en 1957, le jeune Yves Saint Laurent reprend les rênes de la maison. Il présente sa première collection baptisée "Trapèze" en 1958, quelques mois seulement après la disparition du couturier. Cette collection avec ses robes triangulaires, fluides et légères s’inscrit en rupture avec les créations de son aîné. C’est un véritable succès !

Plus de soixante ans après, la robe trapèze continue de fasciner en se réinventant sans cesse. Lors du dernier Festival de Cannes, l’actrice Anne Hathaway était (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles