Publicité

Roland-Garros 2023 : Rafael Nadal annonce être forfait

ROLAND-GARROS - « Impossible. » Rafael Nadal, l’Espagnol aux quatorze trophées record à Roland-Garros, blessé et hors circuit depuis quatre mois, a annoncé ce jeudi 18 mai qu’il renonçait au Grand Chelem parisien, son terrain de jeu adoré, à dix jours de son coup d’envoi.

C’est sur son île de Majorque, dans son académie de tennis, que « Rafa » a annoncé la nouvelle face à la presse, ajoutant que la saison prochaine serait sans doute sa « dernière années » sur le circuit professionnel.

« La blessure dont j’ai souffert en Australie n’a pas évolué comme on le souhaitait, donc je ne pourrai pas être là à Roland-Garros », a déclaré le joueur de 36 ans, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article. Il a ajouté qu’il serait indisponible « les prochains mois », excluant ainsi sa participation au moins à Wimbledon.

Les organisateurs de Roland-Garros ont annoncé dans la foulée qu’ils espéraient revoir l’Espagnol « l’an prochain à Paris », pour l’édition 2024. « Vous allez assurément nous manquer à Roland-Garros cette année, ont-ils twitté. Prenez soin de vous pour revenir plus fort sur les courts. »

Ce forfait pour le tournoi dans lequel il a construit la plus vertigineuse part de sa légende résonne inévitablement comme un coup de tonnerre. Depuis son premier sacre sur la terre battue parisienne en 2005, deux jours après ses 19 ans, Nadal n’a jamais fait faux bond Porte d’Auteuil. Il y a accumulé 112 victoires et n’y a connu que trois défaites (en 2009, 2015 et 2021), plus un forfait en cours de tournoi (2016, à cause de son poignet gauche).

Une absence qui n’a fait que s’étirer

Il y a un an, même un pied gauche anesthésié pour contenir la douleur provoquée par le mal chronique dont il souffre depuis l’âge de 18 ans (syndrome de Müller-Weiss) ne l’avait pas empêché d’y triompher pour la quatorzième fois, et pour la 22e fois en Grand Chelem - record partagé avec Novak Djokovic depuis.

Inévitablement, son absence à Paris réactive les spéculations sur la suite de sa carrière et l’imminence potentielle de sa retraite sportive.

Le Majorquin de 36 ans - il en aura 37 au beau milieu de Roland-Garros, le 3 juin - n’est plus apparu en compétition depuis quatre mois pile, la faute à une blessure musculaire tenace à la hanche gauche (muscle ilio-psoas). Son dernier match, une défaite en trois sets au deuxième tour de l’Open d’Australie face à l’Américain Mackenzie McDonald, au cours duquel il s’est blessé, remonte précisément au 18 janvier.

Évaluée dans un premier temps entre six et huit semaines, son absence n’a fait que s’étirer depuis, comme la liste de ses capitulations forcées, de la tournée américaine sur dur (Indian Wells et Miami) jusqu’à la saison européenne sur ocre, de Monte-Carlo jusqu’à Rome, en passant par Barcelone et Madrid. Et maintenant Roland-Garros.

La dernière fois qu’il s’était exprimé, il y a une douzaine de jours, pour annoncer qu’il ne jouerait pas dans la capitale italienne, Nadal avait fait naître une lueur d’espoir en évoquant « une amélioration constatée ces derniers jours », sans la détailler davantage. Mais « je n’ai pas pu m’entraîner à haut niveau pendant de longs mois, le processus de récupération demande du temps et je n’ai pas d’autre choix que de l’accepter et de continuer à travailler », se résignait-il dans le même message.

Une seule victoire en 2023

Jusque-là, son bilan 2023 est famélique : une seule victoire, et quatre matches joués. Si les blessures l’ont très souvent rattrapé tout au long des plus de vingt ans de sa carrière d’exception, elles ne lui laissent quasiment aucun répit depuis un an, de son pied à sa hanche gauche, en passant par deux déchirures abdominales l’été dernier. En neuf mois, il n’a ainsi joué que treize matches (un titre en Grand Chelem demande d’en gagner sept) et en a perdu huit. Au classement, il a glissé, pour l’instant, au quatorzième rang.

Jamais l’Espagnol n’a débarqué sur son terrain de jeu chéri sans le moindre match sur ocre dans les jambes, et il a préféré ne prendre aucun risque. Si les blessures le laissent tranquille en 2024, le public de la Porte d’Auteuil a un an pour espérer voir Nadal mordre une dernière fois dans le tournoi et, pourquoi pas, remporter une 15e fois la Coupe des Mousquetaires au bout de la quinzaine parisienne.

À voir également sur Le HuffPost :

Carlos Alcaraz se fait une frayeur à deux semaines de Roland-Garros

Au Masters 1000 de Madrid, des joueuses de tennis dénoncent le sexisme