Roland-Garros : pour préserver sa santé mentale, Naomi Osaka déclare forfait

·2 min de lecture

Face à la crise née de sa décision de ne pas donner de conférence de presse à Roland-Garros, la numéro 2 mondiale a annoncé son retrait du tournoi lundi soir, invoquant des problèmes d’anxiété et de dépression.

Naomi Osaka dit stop. Face à la crise née de sa décision de ne pas donner de conférence de presse à Roland-Garros et aux menaces formulées par les quatre tournois du Grand Chelem, la numéro 2 mondiale a annoncé son retrait du tournoi lundi soir, invoquant l'anxiété et la dépression. C'est par un long message posté sur son compte Twitter que la Japonaise de 23 ans a expliqué son choix. 

Lire aussi >> Journalisme sportif : les médailles du sexisme

pic.twitter.com/LN2ANnoAYD

— NaomiOsaka大坂なおみ (@naomiosaka) May 31, 2021

« Immenses vagues d'anxiété »  

« C'est une situation que je n'avais pas imaginée ni cherchée quand j'ai tweeté il y a quelques jours, commence Osaka. Je pense que, maintenant, la meilleure chose pour le tournoi, les autres joueuses et mon bien-être est que je me retire (du tournoi) pour que chacun puisse se reconcentrer sur le tennis. » 

« Je vais me retirer un certain temps des courts mais, le moment venu, je veux vraiment travailler avec le circuit pour discuter des moyens d'améliorer les choses pour les joueurs, la presse et les fans », annonce-t-elle également. 

« Je n'ai jamais voulu créer de perturbation et je reconnais que le timing n'était pas idéal et que mon message aurait pu être plus clair », s'excuse-t-elle. 

« La vérité est que j'ai traversé de longues périodes de dépression depuis l'US Open 2018 (son premier sacre en Grand Chelem, ndlr) et que j'ai eu beaucoup de mal à m'en remettre », raconte la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles