Rosalia, la nouvelle popstar qui va vous faire aimer le mono-sourcil

Rosalia affole les charts avec sa musique hétéroclite, entre flamenco, pop et R&B. Mais par-delà ses chansons, c'est avant tout son style qui saisit le regard : dans son dernier clip, la chanteuse fait l'éloge du mono-sourcil, ce trait physique qui nous renvoie à Frida Kahlo.

Rosalia affole les charts avec sa musique hétéroclite, entre flamenco, pop et R&B. Mais par-delà ses chansons, c'est avant tout son style qui saisit le regard : dans son dernier clip, la chanteuse fait l'éloge du mono-sourcil, ce trait physique qui nous renvoie à Frida Kahlo.

C'est une vidéo qui angoisse autant qu'elle donne du punch. Avec le clip de son morceau "A Palé", l'audacieuse chanteuse Rosalía déploie un univers bien à elle. Ce qui détonne, c'est son look, aussi badass qu'improbable. Voyez plutôt. Dents dorés de rappeur (sourires qui tuent à l'appui), rouge à lèvres sanglant, très longs ongles de femme-vampire, et, cerise sur le gâteau, un mono-sourcil absolument sublime. Comme une macédoine de références pop où surnagerait, tel un écho, le lointain profil de l'indémodable Frida Kahlo...

Il n'en a pas fallu plus pour que cette chanson - qui cumule dix sept millions de vues sur YouTube - affole les médias, qui aujourd'hui le prédisent fortement : oui, Rosalía Vila Tobella - de son nom complet - a suffisamment de coffre et de style pour signer le retour de hype du mono-sourcil. Et ce n'est pas le seul talent de cette artiste plutôt hors-normes. On rembobine.

A seulement vingt-six ans, l'artiste espagnole a déjà pour elle un sacré CV. Du succès mondial de son second album El Mal Querer (sorti l'an dernier) à son duo envoûtant en compagnie du so british James Blake ("Barefoot in the Park"), la chanteuse ne cesse de se réinventer. Hier salué pour son premier album de "nouveau flamenco", cette musique traditionnelle qu'elle revisite comme personne (écoutez plutôt "Malamente" si vous en doutiez encore), elle est désormais applaudie pour ses performances qui oscillent plutôt du côté de "la trap à l'espagnole". Bref, on peut dire que l'interprète originaire de Barcelone aime faire varier les plaisirs. Et ça marche : en août dernier encore, la "révélation Rosalía" recevait un MTV Award...

Mais ce n'est pas simplement son art du mix - entre musique andalouse et R&B - qui fait la différence. Ce qui fait la "touche" Rosalia, c'est sa liberté. "Tu peux faire ce que tu veux, mais fais en sorte d'aller jusqu'au bout", lui disaient déjà ses parents quand elle était toute...

Lire la suite sur le site Terrafemina 

Ce contenu peut également vous intéresser :