Roselyne Bachelot attaquée par un distributeur de cinéma : Laurent Ruquier le recadre

·2 min de lecture

Le 17 mars 2021, cela fera un an que la France aura connu son premier confinement… mais pas le dernier. Depuis, nombreux sont les citoyens à déplorer la gestion de la crise sanitaire liée à la Covid-19 par le gouvernement. Parmi eux, les restaurateurs n’ont cessé de s’insurger contre la fermetures des bars, restaurants et autres lieux dits non-essentiels. Très touchés également, les chanteurs, acteurs et autres intermittents ont - à plusieurs reprises - demandé à la ministre de la Culture de les sauver. Face au manque de réponse de la part du gouvernement et notamment de Roselyne Bachelot, Jean Labadie, distributeur et fondateur de la société Le Pacte, a poussé un coup de gueule sur Twitter.

Jeudi 4 mars 2021, il a écrit : "La ministre de la Culture a annulé le rendez-vous avec la profession du cinéma demain pour la possible réouverture des salles. Ce RDV est attendu depuis le 20 décembre, mais on peut imaginer qu’elle a mieux à faire (peut-être un hommage des Grosses têtes ou un essai pour Hanouna ?)". Un message sarcastique qui n’est pas passé inaperçu. Parmi les nombreux internautes à lui avoir répondu, Laurent Ruquier a répliqué quelques minutes plus tard. "Les Grosses Têtes aiment le cinéma autant que vous, Monsieur Labadie, et peut être pouvez-vous régler vos comptes avec la Ministre sans nous mépriser. Merci", a-t-il tweeté. En découvrant cet échange, un internaute lui a lancé une idée : "Invitez Roselyne et Jean à débattre et vous ferez œuvre utile".

Jean Labadie n’est pas le seul à déplorer le manque de mesure prises pour le secteur de la culture. Le 7 février 2021, l’acteur Pierre Niney a interpellé Roselyne Bachelot et Emmanuel Macron en écrivant : "100 jours sans aucun musée, mais avec tous les lieux de cultes. 100 jours sans aucun cinéma, mais avec tous les grands magasins.100 jours sans aucun théâtre, mais avec tous les avions où l’on mange en même temps… 100 jours d’incompréhension…" Ce à quoi la ministre lui a répondu sur le plateau de la matinale de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite